Imprimet

Les matériaux et les couleurs

« Chaque village, chaque ville a sa propre coloration. La diversité des matériaux de construction employés localement avec la richesse de leur palette chromatique, les variations de couleurs sous l’effet de la lumière sont autant d’éléments qui participent à la géographie de la couleur.

A cette géographie physique, géologique et climatique s’ajoute la géographie humaine où coutumes et traditions locales enrichissent le choix des couleurs et de leurs harmonies selon d’innombrables codes sociaux, culturels et religieux. »  Extrait de "Les couleurs de la France - Maisons et paysages". Voir sources bibliographiques

 

Dans un paysage, la couleur se transforme en tâches colorées dont l’impact dépend de leurs proportions, rythme et matière.

Ainsi, dans un ensemble bâti ou paysager, il est essentiel de prendre en compte le contexte, une couleur jouant toujours par rapport à une autre, et le dialogue entre ces deux teintes créant la qualité du lieu et l’harmonie de l’ensemble.

Description :

Les façades

L’enduit

Que ce soit pour les façades construites en moellons de pierre ou en ossature bois, il y a nécessité de les protéger, l’action conjuguée de l’eau et du gel pouvant amener à plus ou moins long terme des désordres graves.

Dans la plupart des cas, l’enduit sera donc à privilégier.

Il permet aussi de mettre en valeur, par un contraste franc, les éléments nobles en pierre de taille.

 

La chaux est le matériau utilisé dans le mortier du mur. Pour respecter l'équilibre hydrique de l'ensemble, l'enduit de façade doit être à base de chaux, qui protège à l'extérieur et permet au mur d'évacuer l'humidité. Les enduits ciment, monocouches industriels, revêtements plastique épais… sont à proscrire car ils enferment l’humidité dans les murs, remettant en cause leur pérennité.

De plus, il peut être rénové en appliquant un badigeon (lait de chaux).

 

 

Une finition fine est à privilégier, plus elle est grossière, plus l'enduit s'encrasse.

Lorsque l’on souhaite laisser la pierre apparente, il est conseillé de la protéger avec un enduit dit « à pierres vues », ou « beurré », qui correspond souvent à la première couche d’enduit appelée gobetis : l’enduit recouvre les cavités des moellons et forment avec eux une certaine continuité assurant l’écoulement de l’eau. Le mortier doit alors avoir la couleur dominante de la pierre.

 

 

Les reprises partielles

L’enduit à la chaux permet de faire des reprises lorsque l’enduit ancien est dégradé ou absent (souvent en bas de mur). Des essais sur petites surfaces permettront de se rapprocher au mieux de la teinte existante. Après application de l’enduit, la façade complète sera badigeonnée d’un lait de chaux épais, contenant du sable qui opacifie le mélange et uniformise l’ensemble des surfaces.

 

 

La pierre de taille

Dans le bâti traditionnel, elle est principalement utilisée pour les encadrements d’ouvertures et les chaînes d’angle, parfois pour des éléments de décoration : corniches, bandeau…

Elle présente alors deux traitements : une partie grossièrement « brochée » permettant une accroche de l’enduit, une autre finement bouchardée qui restera apparente.

 

 

Les couleurs

Les couleurs de l’architecture vernaculaire sont données par les matériaux trouvés sur place, plus rarement par une culture historique. Elles sont un des éléments de l’identité d’une région naturelle.

Le choix de la couleur de la façade est important dans la mesure où l'enduit est posé pour plusieurs années.

Les sables locaux étant de plus en plus rares, on utilise aujourd’hui des enduits industriels colorés par pigmentation. Le choix de la teinte peut se baser alors sur celle des pierres de construction, voir sur celle de vieux enduits ou badigeons.

Les couleurs voisines sont à prendre en compte de façon à composer un ensemble chromatique harmonieux.

 

 


Les menuiseries

Les matériaux

Les menuiseries sont en bois, seules les portes d’entrée étaient généralement constituées d’un bois noble.

Pour l'écurie, la cave et la grange, des planches larges sont à mettre en œuvre lors du remplacement des portes de grange, d’écurie et de cave.

 

Les volets seront à persienne ou pleins montés sans écharpe (Z).

 

 

Les couleurs

Dans le Jura, les menuiseries sont traditionnellement peintes et constituent la palette d’accompagnement.

Leurs couleurs créent l’animation de la rue et donnent sa personnalité à la façade.

Les menuiseries de fenêtre généralement blanches ou gris clair, amènent les points de couleurs et de lumière sur les façades.

 

La couleur des volets, portes d’écurie, grange et cave varie selon les régions naturelles du Jura.

Il conviendra donc d’observer les alentours.

 

Les portes sont généralement peintes ; dans certains cas elles sont en bois "noble" (chêne, châtaignier …) et peuvent être vernies.




Fermer     Imprimer