Regards sur l'architecture et l'aménagement en Franche-Comté 2015
drac caue-39-jura caue-70-haute-saone caue-25-doubs
Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement
 RSS
Les enjeux du XXIème siècle >> Réhabilitation de ferme >> Le parti d'intervention
Imprimet

Le parti d'intervention

Avant toute intervention, il conviendra d’interroger la mairie pour savoir si le bâti est soumis à l’avis de l’Architecte des Bâtiments de France.

 

Le projet de rénovation peut se porter sur tout ou partie du bâtiment de la ferme.

Réussir la transformation d’une ferme allie le respect de sa valeur patrimoniale et les besoins de notre époque.

Coller aux formes du passé ou développer une certaine modernité ne résulte pas d’un choix à priori, mais constitue un des éléments de réflexion sur le projet, sur la qualité et l’image de la réalisation.

Ainsi, toute réhabilitation ou extension devrait faire l’objet d’une consultation d’architectes, afin de s’assurer de la qualité fonctionnelle et esthétique du projet.

 

 

4 et 5. Imaginer les possibilités de transformation à partir de l'existant

Description :

Une réponse contemporaine

Elle illustre l’évolution permanente des fermes pour s’adapter aux nouvelles techniques, la dernière phase de l’évolution étant leur transformation en résidence. 

L’histoire reste inscrite dans l’enveloppe des bâtiments par différents éléments de caractérisation : symétrie, toiture, l’enduit et sa couleur, pierre de taille…

 

 

Un changement de fonction, une modernité affirmée du traitement architectural, ne viennent en rien modifier ce caractère historique et peuvent souvent mettre en valeur ce dernier par un dialogue respectueux entre ancien et nouveau.

 

Courtefontaine : réhabilitation d'une ferme en salle culturelle.

Pierre Guillaume, architecte

 

Pour éviter la standardisation, c’est l’identité de la ferme et une réponse adaptée à un programme particulier qui guident le projet de rénovation, sans reproduire des modèles.

 

 

Amblans-et-Velotte : Rénovation d'une ferme en mairie.

Alain Drapier, architecte

 

La démolition de certains bâtiments trop dégradés ou sans intérêt patrimonial peut être souhaitable pour des raisons esthétiques et/ou techniques.

 

L’extension est rare, dans la mesure où les fermes présentent un volume important.

 

 
 
Intervention contemporaine : avant - après

Recherche
Nuage de tags
CULTURECollectivité territorialeCAUEConseil aux particuliersCadre de vie
CAUE
© 2013-2017 CAUE Franche-Comté • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias Agence Web