Regards sur l'architecture et l'aménagement en Franche-Comté 2015
drac caue-39-jura caue-70-haute-saone caue-25-doubs
Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement
 RSS
Imprimet

La poste

Les premiers relais de poste à cheval apparaissent à la fin du 15ème siècle

relais de poste à chevaux

Illustr. 1 Relais de poste à chevaux, détail bas-relief en bois, Launois (Ardennes)


A la veille de  la révolution française, la France comptait environ un millier de bureaux de poste, desservis par des lignes de « malles-poste » (voitures à cheval qui transportaient  le courrier et les dépêches et prenaient quelques voyageurs). Pour  la Franche-Comté de l’époque, il y avait  donc une cinquantaine de bureaux de poste qui étaient aussi relais de poste.
La mise en place d’un réseau  de distribution du courrier à domicile en 1829 eut pour conséquence la multiplication des bureaux de poste. De 2000 en 1829 leur nombre passe à 4000 en 1845 et à 6500 en 1865.

 

En 1848 une tarification à prix unique et modéré est instituée, à la charge uniquement de l'expéditeur et quelque soit la distance. Les premiers timbres postaux apparaissent progressivement.

L’administration des postes les met en vente dans ses bureaux ainsi que des cachets.

Parallèlement les malles-poste à cheval laissent la place au chemin de fer, la dernière poste à cheval  disparaissant en 1873.


Illustr. 2 Premier timbre poste français, le "Cérès", émis le 1er janvier 1849


Illustr. Saint-Germain (70), Bureau de poste, carte postale ancienne


L’Union générale des postes est créée en 1874,

Le réseau postal est autorisé dès 1835 à collecter l’épargne populaire pour les cinquante-neuf caisses d’épargne privées reconnues d’utilité publique. L’État souhaite aider une clientèle modeste à se constituer une épargne.

Le 9 avril 1881, la Caisse nationale d’épargne (CNE) est créée et placée sous l’autorité de l’administration des Postes.


Illustr. Vesoul (70) : caisse d'épargne en 1909 (carte postale ancienne) et en 2002


En 1879, l’administration des télégraphes fusionne avec celle des postes et devient P&T (Postes Télégraphes), puis en 1889 avec celle du téléphone qui s’intitule alors PTT (Postes,Télégraphes et Téléphone).

 

 

Suivant la date de leur construction, les bureaux de postes s’intitulent soit bureau ou hôtel des postes, soit bureau des postes et télégraphes, soit bureau des postes et télécommunications.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Illustr. Arc-sous-Cicon (25), la Poste

 

 

Le nombre des bureaux de postes augmente encore régulièrement jusqu’en 1918, date de l’apparition du service des compte-chèques, pour atteindre le chiffre de 14 000.

 

 



 









Description :

Déclinaisons départementales :

25 - Doubs
39 - Jura
70 - Haute-Saône
Recherche
Nuage de tags
Collectivité territorialeCAUECadre de vieConseil aux particuliersCULTURE
CAUE
© 2013-2017 CAUE Franche-Comté • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias Agence Web