Imprimet

La poste

Les premiers relais de poste à cheval apparaissent à la fin du 15ème siècle

relais de poste à chevaux

Illustr. 1 Relais de poste à chevaux, détail bas-relief en bois, Launois (Ardennes)


A la veille de  la révolution française, la France comptait environ un millier de bureaux de poste, desservis par des lignes de « malles-poste » (voitures à cheval qui transportaient  le courrier et les dépêches et prenaient quelques voyageurs). Pour  la Franche-Comté de l’époque, il y avait  donc une cinquantaine de bureaux de poste qui étaient aussi relais de poste.
La mise en place d’un réseau  de distribution du courrier à domicile en 1829 eut pour conséquence la multiplication des bureaux de poste. De 2000 en 1829 leur nombre passe à 4000 en 1845 et à 6500 en 1865.

 

En 1848 une tarification à prix unique et modéré est instituée, à la charge uniquement de l'expéditeur et quelque soit la distance. Les premiers timbres postaux apparaissent progressivement.

L’administration des postes les met en vente dans ses bureaux ainsi que des cachets.

Parallèlement les malles-poste à cheval laissent la place au chemin de fer, la dernière poste à cheval  disparaissant en 1873.


Illustr. 2 Premier timbre poste français, le "Cérès", émis le 1er janvier 1849


Illustr. Saint-Germain (70), Bureau de poste, carte postale ancienne


L’Union générale des postes est créée en 1874,

Le réseau postal est autorisé dès 1835 à collecter l’épargne populaire pour les cinquante-neuf caisses d’épargne privées reconnues d’utilité publique. L’État souhaite aider une clientèle modeste à se constituer une épargne.

Le 9 avril 1881, la Caisse nationale d’épargne (CNE) est créée et placée sous l’autorité de l’administration des Postes.


Illustr. Vesoul (70) : caisse d'épargne en 1909 (carte postale ancienne) et en 2002


En 1879, l’administration des télégraphes fusionne avec celle des postes et devient P&T (Postes Télégraphes), puis en 1889 avec celle du téléphone qui s’intitule alors PTT (Postes,Télégraphes et Téléphone).

 

 

Suivant la date de leur construction, les bureaux de postes s’intitulent soit bureau ou hôtel des postes, soit bureau des postes et télégraphes, soit bureau des postes et télécommunications.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Illustr. Arc-sous-Cicon (25), la Poste

 

 

Le nombre des bureaux de postes augmente encore régulièrement jusqu’en 1918, date de l’apparition du service des compte-chèques, pour atteindre le chiffre de 14 000.

 

 



 









Description :

Implantation du bâti

Les anciennes cartes postales le montrent, les bureaux de postes, dont la plus grande partie a été construite de la deuxième moitié du 19ème siècle au début des années 1920, se trouvent comme les mairies au cœur des villages (au minimum dans le chef-lieu de canton).

Comme les gares, c’est aussi un lieu de convivialité. 

 

Illustr. Bureau des Postes et Télégraphes Sirod (39), bureau de Postes, ancien et en 1999

Volumétrie générale

La taille des bureaux de postes varie naturellement suivant la population desservie, de la taille du pavillon au bâtiment plus important dans les bourgs et les villes.

 

Illustr. Ancienne poste de Dole (39), carte postale ancienne

Illustr. La Poste de Morez (39)


 

Illustr. Pleure (39), la Poste



Caractéristiques architecturales

Les bureaux de poste les plus importants, appelés aussi "Hôtel des postes" sont construits dans le style néoclassique.

 

Illustr. Lons-le-Saunier (39), hôtel des postes


 

Illustr. Montmirey-le-Château (39), la Poste

 

 

Les autres peuvent s’apparenter à des villas de style balnéaire du début du 20ème siècle dont elles se différencient par les inscriptions en façade.

 

Illustr. Censeau (39), la Poste, en 2012 et en 1999

 


 


Evolution - adaptation

Les établissements postaux peuvent être rénovés sans grandes transformations ou subir des modifications dues aux incendies, à cause de besoins nouveaux et s'adapter alors au goût du moment.

 

Illustr. Saint-Claude (39), la Poste, début XXe et en 1999

 

Les bureaux de poste plus récents reflètent l’architecture de leur époque et affirment une image de modernité.

 

Illustr. Quelques postes jurassiennes en sept 1999 : Le Deschaux - Aumont - et en déc 2016 : Sellières

 

La façade est d’un style fonctionnel. Seul le sigle la poste est indiqué bien qu’aujourd’hui elle est multifonctionnelle : courrier, billetterie, service bancaire (compte-chèque, livret d’épargne), borne internet, fax).

 

Illustr. Des Bureaux de poste actuels, Besançon à gauche

Déclinaisons départementales :

25 - Doubs

Les postes dans le Doubs

Cliquez sur les photos pour agrandir et les voir toutes (1 photos)

  Fermer
39 - Jura
70 - Haute-Saône


Fermer     Imprimer