Regards sur l'architecture et l'aménagement en Franche-Comté 2015
drac caue-39-jura caue-70-haute-saone caue-25-doubs
Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement
 RSS
La typologie du bâti >> L'architecture du XXème siècle >> Le culte - Architecture XXème siècle
Imprimet

Le culte - Architecture XXème siècle

Plusieurs raisons ont motivé la construction de nouvelles églises au XXème siècle en France :

  • le remplacement d’églises anciennes dégradées, faute d’entretien,
  • la création de nouvelles paroisses,
  • la reconstruction d’églises détruites lors des deux guerres mondiales.

 

En Franche-Comté, la construction des églises nouvelles est due en grande partie à la création de nouvelles paroisses en périphérie des villes, soit dans les nouveaux quartiers ouvriers des années 30, soit dans les grands ensembles construits dans les années 1955/60.

 

La plus célèbre, Notre-Dame du Haut, à Ronchamp en Haute-Saône, est toutefois la reconstruction de chapelles plus anciennes, dans un lieu de pèlerinage.

Voir les sites de la Colline Notre-Dame du Haut Ronchamp  et de la Fondation Le Corbusier

 

Chapelle Notre Dame du Haut Ronchamp (70)

Illustr. Chapelle Notre-Dame du Haut à Ronchamp (70), 1965 - Le Corbusier architecte

Description :

Le programme

Une église est un bâtiment qui doit répondre à une fonction précise en portant un symbole important. Elle doit être reconnaissable et ne peut être traitée comme une construction quelconque.

 

Le programme d’une église est complexe :

  • une fonction pratique : l’église doit rassembler les fidèles pour les célébrations et offrir des qualités en termes d’acoustique, d’espace et de circulation,  
  • une fonction humaine : l’église doit favoriser la vie fraternelle, la méditation personnelle par la qualité de la lumière et de l’ambiance,
  • une fonction spirituelle : l’église doit évoquer la réalité invisible que les croyants y célèbrent par sa simplicité et sa pureté.

Pour nombre d’architectes, il reste le projet permettant une liberté d’expression et une recherche fondamentale du rapport de l’homme au transcendental, de la société au spirituel.

 

Le bâtiment reflète les mutations sociétales du XXème siècle de l’église catholique qui s’inscrit dans un vaste mouvement de réflexion sur l’adaptation de la liturgie aux temps modernes.

La forme traditionnelle de la croix latine est abandonnée au profit d’espaces plus simples où tous les fidèles peuvent voir le prêtre et qui permettent une meilleure participation de l’assemblée.

 

La seconde moitié du XXème siècle voit se multiplier le nombre de constructions d’églises. L’église de village devient l’église de quartier dans les nouveaux secteurs résidentiels composés d’immeubles et de pavillons.

Le contexte de la création de cette période est bien sûr marqué par l’évolution de la liturgie et l’aboutissement du mouvement de réforme de la liturgie lors du concile Vatican II.

 

                      

Illustr. Eglise Saint-Jean l'évangéliste         (1964) à Dole (39)

Illustr. Eglise Saint-Georges (1952) à Lavancia-Epercy (39)


 

 Les réalisations de cette période illustrent deux principes :  

  • l’économie des moyens, tout comme les programmes de logements, ceux des églises des Trente Glorieuses répondent à l’exigence de construire vite et pas cher. D’où la nécessité de proposer des projets économiques, en usant pour cela de techniques et de matériaux adaptés, et en concentrant les diverses fonctions du lieu de culte.
  • la redéfinition du lieu de culte que formule le concile Vatican II et son image.

 


Déclinaisons départementales :

39 - Jura
70 - Haute-Saône
Recherche
Nuage de tags
Cadre de vieCULTURECollectivité territorialeCAUEConseil aux particuliers
CAUE
© 2013-2017 CAUE Franche-Comté • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias Agence Web